Le Projet.

Une réserve Homme et Biosphère
Sources et Gorges Loire Allier Ardèche

zonage_MaB_loireallierardeche

Périmètres proposés par SOS Loire Vivante pour
la Réserve de Biosphère Sources, Gorges et Plateaux Loire Allier Ardèche.
© SOS Loire Vivante, 2012

En lien avec ses partenaires, l’Association SOS Loire Vivante – ERN France propose de créer une Réserve de Biosphère UNESCO sur les Sources, Gorges et Plateaux Loire Allier Ardèche. Basé sur le volontariat des acteurs locaux, le projet n’exclut personnes et se veut ouvert à tous. Il ne s’agit pas d’appliquer une « recette » venant de Paris ou de l’Europe. Réalisée pour et par les communautés locales, la réserve de Biosphère UNESCO se construit ensemble et en accord avec les différentes parties prenantes.

Le mot de Réserve provoque bien des réticences chez ceux qui craignent toutes restrictions ou exclusions à l’instar de ce que l’on a pu voir par le passé avec des « réserves d’indiens ». Toutefois, l’écureuil fait bien des réserves pour l’hiver, pour nos besoins nous faisons des réserves d’eau, il existe des réserves de chasse… une réserve est « le fait de garder pour l’avenir »D’après le dictionnaire Robert, une réserve est « le fait de garder pour l’avenir ». C’est dans ce sens que se conçoit la Réserve de biosphère, dont le but est de transmettre des ressources naturelles en bon état, en veillant à maintenir le « capital » sans s’interdire d’utiliser les « bénéfices ».

La dégradation générale des ressources biologiques (par la pollution, la surexploitation…) est liée à d’importants choix de développement et d’aménagement. Le programme Homme et Biosphère propose de mettre en place des modes de gestion de ces ressources par les communautés locales, garantissant leur maintien pour l’avenir.

Dans le contexte de crise sociétale, d’érosion rapide de la biodiversité et de changements globaux dans lequel nous sommes (notamment climatiques), un environnement de qualité est un atout essentiel. Pour chaque projet mené dans les Réserves de biosphère, les enjeux économiques, environnementaux, sociaux et culturels sont pris en compte de manière globale.

En savoir plus sur ce projet :

Pourquoi proposer le MaB-UNESCO pour les Sources, Gorges et Plateaux de la Loire, de l’Allier et de l’Ardèche ?

Historique du projet

Le « château d’eau », un territoire d’exception !

Les espaces protégés, futurs zones cœur ?

Vers une association de préfiguration

 

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour en haut